Jérôme Zonder est né en 1974 à Paris. Il vit et travaille à Paris.

 

Diplômé de l'École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris en 2001, Jérôme Zonder développe depuis près de vingt ans une œuvre centrée sur la pratique constamment réinventée du dessin qu'il explore à sa limite. La maîtrise unique que l'artiste a de son medium dont il mobilise toutes les ressources dans la mise en place d'une véritable « polygraphie » ainsi que la singularité de son approche narrative, historique et sociologique font de Jérôme Zonder l'un des dessinateurs les plus intéressants de sa génération.

 

L'œuvre de Jérôme Zonder a fait l'objet d'expositions personnelles remarquées telles que, The Dancing Room au Musée Tinguely (Bâle, Suisse, 2017), Fatum à la Maison Rouge - Fondation Antoine de Galbert (Paris, France, 2015), ou encore Au Village au Lieu unique (Nantes, France, 2014).

 

En 2019, deux expositions personnelles sont consacrées à Jérôme Zonder, l'une à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, et l'autre au Musée des Beaux-Arts du Locle en Suisse. 2018 a été une année particulièrement riche pour Jérôme Zonder. Le Domaine de Chambord a mis à l'honneur l'artiste avec l'exposition Devenir traces, rassemblant plus de 130 œuvres dans les espaces historiques du Château, à l'issue d'un mois de résidence in situ. L'été suivant, il était également remarqué par le solo show que lui consacrait le Centre d'art Le Transpalette à Bourges.

 

L'artiste participe également en 2018 à plusieurs expositions collectives attendues telles que Guernica au Musée Picasso Paris et Quel amour !? au Musée d'Art Contemporain de Marseille. Jérôme Zonder figurait également parmi les artistes contemporains invités par Laurent le Bon et Pierre Rosenberg à participer à l'exposition Le Massacre des Innocents : Poussin, Picasso, Bacon au Musée Condé de Chantilly à l'automne 2017.

 

Jérôme Zonder bénéficie d'une attention croissante sur la scène internationale, comme le démontrent sa participation à l'exposition Prière de toucher au Musée Tinguely de Bâle en 2016, et son exposition La jeune fille et la mort au Drawing Centre de Diepenheim (Pays-Bas) la même année.

 

Le travail de Jérôme Zonder figure dans d'importantes collections tant en France qu'à l'étranger, telles que celles de l'Istanbul Modern Museum, du Fonds Municipal d'Art Contemporain de Paris, des FRAC Auvergne et Picardie, de la Fondation Emerige, la Collection Antoine de Galbert, la Collection Florence et Daniel Guerlain, le Musée national de l'histoire de l'immigration à Paris, le Cabinet de Dessins de l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Paris et les Abattoirs | Musée - FRAC Occitanie à Toulouse.

 

Jérôme Zonder est représenté par la Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles, depuis 2016.