Artists Gallery Calendar News Art Fairs Publications Contact

Selected works of the exhibition
Press Release (English)
Press Release (French)
Print press release
Print images...




Tomoko Kashiki

April 1 - May 15, 2015
Cloître St Merri II, Paris










La Galerie Nathalie Obadia est très heureuse d’annoncer sa première collaboration avec Tomoko Kashiki, à l’occasion de la première exposition personnelle de l’artiste japonaise en France. Née en 1982 à Kyoto, Tomoko Kashiki développe depuis près de dix ans une oeuvre picturale singulière qui dépeint un monde de désir, intime et onirique. Encore inédit en France, l’artiste japonaise proposera un ensemble récent d’ oeuvres au crayon sur papier (2013) ainsi que trois peintures (2014).

Selon le processus ritualisé, complexe et méticuleux de réalisation de son travail pictural, Tomoko Kashiki recouvre un panneau de bois d’un tissu de lin, sur lequel elle applique des couches successives de peinture à l’acrylique qu’elle ponce ensuite. Inspirés des Bijin-ga, issus de la peinture et de l’estampe japonaise ukiyo-e, ces «peintures de belle personne» représentent bien souvent des femmes, courtisanes et est un genre habituellement associé à la ville de Kyoto, d’où vient Tomoko Kashiki. Les effets d’effacement contribuent à créer un univers spatio-temporel imaginaire et éthéré, dans lequel évoluent des figures humaines à l’anatomie iréelle. Les corps et ses ombres aux membres excessivement allongés et souples se recroquevillent à l’abri d’un tunnel ou d’une grotte, ou tâchent de s’élever malgré l’apparent poid de la gravité qui les soumet en les ployant au sol, déformant leurs articulations et démembrant leurs physiques longilignes et alanguis.

Tomoko Kashiki place ses sujets en les fondant dans des compositions spatiales aux couleurs douces, claires et agréables qui dédramatisent ces silhouettes distordues. Elle travaille les motifs avec une minutie et une précision infinie qui devient obsédante, sur des fonds unis ou dans des architectures humaines irrationnelles mais dont la structure est vraisemblable (un lit ruisselant sur un plancher qui se liquéfie comme les montres molles surréalistes de Dali, des vues aux perspectives impossibles qui convoquent les travaux de M.C Escher, des draps froissés qui recouvrent le sol comme un nuage de plis et replis de Jean-Honoré Fragonard).

Au-delà de ces instantanés de songes, le trait est précis et la volonté annoncée : l’artiste japonaise créée d’après la conviction fragile de sa philosophie personnelle de la beauté, à un moment précis donné et avec son jugement personnel subjectif. En marge de la création contemporaine qui évoque les tumultueuses et malaisées masses humaines de la société japonaise, Tomoko Kashiki évoquent dans son oeuvre des scènes où les figures seules proposent ici une alternative individualisée à ses sujets.

-------------------

Née en 1982 à Kyoto, Tomoko Kashiki vit et travaille à Kyoto, Japon

Diplômée d’un B.F.A (Bachelor of Fine Arts, 2006) et d’un M.F.A (Master of Fine Arts, 2008) à la Kyoto City University of Arts, elle complète sa formation en 2011 par un Doctorat en Peinture (Ph.D Course in Painting, 2011) à la Graduate School of Kyoto City University of Arts.

L’artiste japonaise a bénéficié d’expositions personnelles remarquées à Singapour, Tokyo, Osaka ou Kyoto, et a participé à de prestigieuses expositions de groupe, notamment à Mindfulness! Takahashi Collection au Kirishima Open Air Museum de Kagoshima (2013), à la 7th Asia Pacific Triennal of Contemporary Art à la Gallery of Modern Art de la Queensland Art Gallery de Brisbane (2012), G-Tokyo au Mori Arts Center Gallery à Tokyo (2010 et 2011), Bye-Bye Kitty!!! Between Heaven and Hell in Contemporary Japanese Arts à la Japan Society à New York (2011), à la Yokohama Triennale (2011) ou à la Kyoto Bijutsu Kogei Biennale, au Museum of Kyoto (2011).

Tomoko Kashiki a été recipiendiaire du Best Young Artist Award by City of Kyoto attribué par le Kyoto City Culture and Citizen Affairs Bureau (2012), du Takeshi Umehara Prize du Kyoto City University of Arts (2011), du VOCA Encouragement Prize (2007), de l’Acrylic Art Award de la Japanese Acrylic Art Association (2007), de la Bank of Kyoto Artist Support Program (2007) et de l’Alumni Association Prize for Graduate Degree Show à la Kyoto City University of Arts décerné par le Kyoto Municipal Museum of Art.

Son oeuvre est présente dans des collections importantes comme la Queensland Art Gallery de Brisbane, en Australie, la Dai-Ichi Life Insurance Company Limited, le Museum of Old and New Art (MONA) en Tasmanie, Australie, ou la Toyota Art Collection.